Remèdes de grands-mères efficaces contre la gastro-entérite

La “gastro”, c’est un peu l’ennemi public n°1 de la fin de l’automne jusqu’au printemps. Tout l’hiver, cette grippe intestinale se transmet, le plus souvent de manière virale, et empoisonne la vie quotidienne de ceux qu’elle touche. Chaque année, avec une contagion très rapide et de nombreux cas observés, il est difficile de l’éviter et il n’est pas rare d’en subir les désagréables effets pendant au moins plusieurs jours, avec des pics pendant les heures les plus pénibles. Les symptômes, tout le monde les connaît pour les avoir vécus au moins une fois dans sa vie : diarrhée, vomissements parfois intenses, frissons, maux de ventre et de tête…Bref, la gastro-entérite, c’est la cata. Heureusement, en dehors des personnes dont les problèmes de santé les obligent à consulter rapidement, il est souvent possible de combattre la gastro à l’aide d’excellents remèdes maison. Il est ainsi possible de se remettre sur pieds rapidement grâce à des solutions entièrement naturelles, et parfois même bio. Tour d’horizon des meilleures recettes parmi les remèdes que nos grands-mères ont toujours plébiscitées. 

Contre les nausées et vomissements

Il est important d’être à l’écoute de son corps et de ses réactions pour bien appréhender la gastro-entérite et se diriger au plus tôt vers une guérison sûre. Les nausées, les vomissements, comme en partie les réactions diarrhéiques, correspondent au besoin que l’organisme éprouve de faire le vide des toxines liées à la gastro-entérite. Il est donc difficile de mettre un terme brutal à ces réactions naturelles par lesquelles le corps cherche, en quelque sorte, à se purger. Pour en limiter néanmoins les effets les plus désagréables, la menthe et le gingembre sont des végétaux très recommandés. La menthe peut s’administrer sous forme de gouttes d’huile essentielles avec du miel. Si on l’emploie en thé ou en tisane, il faut veiller à bien la nettoyer auparavant. Quant au gingembre, on peut en placer un morceau, frais ou en nougat, sous la langue. 

Renforcer sa flore intestinale

En cas de diarrhée liée à une gastro-entérite, il est conseillé d’agir en deux temps. D’abord, pour limiter les allers-retours à la selle, rien de mieux qu’une bonne purée de carottes. Le riz blanc, sans sauce, est aussi un anti-diarrhéique connu. Une bonne idée est d’ajouter du gros sel à son bouillon et de le boire à part. Moins connu mais de plus en plus populaire, le coing est un fruit qui lui aussi dispose de propriétés reconnues. 

Au-delà des mesures de première urgence, il est primordial d’aider les muqueuses à se réparer et  de redonner de la force à sa flore intestinale pour mieux réguler le phénomène de digestion. Les yaourts nature sont indiqués, et même plusieurs fois par jour, pour profiter au mieux de leurs ferments. Surtout, c’est l’argile verte qui procurera le plus grand soulagement en jouant son rôle d’absorption comme un pansement gastrique : il faut la laisser reposer au fond d’un verre d’eau à ingérer. Des cataplasmes d’argile sur les parties douloureuses comme l’abdomen sont aussi particulièrement efficaces. 

Diète et hydratation

Quel régime suivre pendant la gastro-entérite. D’abord, il faut éviter tout ce qui est fibreux : le pain complet, les légumes cuits et fruits crus, mais aussi le lait trop gras, les jus, le chocolat…En revanche, il est possible de s’orienter vers les produits naturels comme la mélisse, la propolis ou les huiles essentielles. Mais le maître-mot pendant toute la durée de la gastro-entérite est : hydratation, hydratation, hydratation ! En effet, le principal problème n’est pas tant ce que l’on mange que ce que l’on boit. Or, la diarrhée, les vomissements, les fièvres, font évidemment perdre de grandes quantités d’eau absolument indispensables au bon équilibre de notre organisme. L’eau du riz permet à la fois de s’hydrater et de retrouver les nutriments perdus à cause de la gastro. De même, toutes les tisanes, par exemple aux baies de myrtilles sèches infusées ou à la camomille, sont bienvenues pour gagner en hydratation. Solution un peu désagréable mais redoutablement efficace : l’eau avec cinq volumes de sucre pour un volume de sel fera le plus grand bien au corps affaibli par la grippe intestinale. En tout état de cause, boire au moins un litre et demi à deux litres d’eau par jour sous ces diverses formes et fortement suggéré. 

Mathilde

Bonjour à vous, chers parents, qui me faites l'honneur de visiter mon blog ! Je m'appelle Mathilde, et je fais le plus beau métier du monde: maman. Cependant, j'ai toujours préféré prendre soin de mes trésors avec des remèdes et astuces naturelles ! Ici on ne parle que de celles qui marchent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *